William Hill contre son rachat par 888 et Rank

Jeudi, William Hill avait dévoilé sa réticence envers l’offre des sociétés 888 et Rank Group. Pour rappel, ces deux entreprises avaient annoncé en juillet dernier leur fusion dans le but d’acquérir le bookmarker britannique. Finalement, les deux opérateurs se sont ralliés le 7 août dernier et avaient présenté une offre de 3, 16 milliards de livres sterling, ce qui équivaut à une somme de 3,68 milliards d’euros.

Le conseil d’administration du bookmaker s’oppose donc à ce que le groupe Rank et 888 rachète William Hill. Le motif est que le conseil juge l’offre comme « opportuniste ». Ce qui n’est pas le reflet de la valeur du groupe.

Rank et 888 Holdings, de leurs côtés, étaient pourtant optimistes quant au rachat de William Hill. Ces derniers avaient même évoqué qu’en cas de rapprochement avec le bookmaker, il y aura naissance d’un géant des jeux britanniques et ce quel que soit les canaux. Avant la décision de William Hill, les deux opérateurs parlaient même de 100 millions de livres d’économies. Malheureusement pour le groupe, le rachat n’a pas abouti. En effet, le nouveau numéro un de William Hill, Gareth Davis n’a pas aimé le timing de la proposition et l’a refusé en indiquant que « l’offre n’est pas la valeur réelle du bookmaker ».

Mais si jamais le rachat a été validé, William Hill serait-il sorti de l’impasse ? Selon le site jeuxcasino.com, étant donné que le bookmaker connaît des difficultés dans le secteur des jeux en ligne, seule sa fusion avec 888 Holdings serait profitable pour ce dernier. D’ailleurs, en 2015, William Hill avait déjà prévu d’acquérir 888. A l’époque, le bookmaker avait face aux réticences des actionnaires de la société. Par contre, fusionner avec Rank Group serait inutile pour William Hill. En effet, Rank œuvre dans les casinos terrestres et salles de bingo. Ce qui n’a rien à voir avec la niche du bookmaker. Pour le redressement de ce dernier et pour améliorer ses revenus en ligne, seul son rattachement avec 888 lui sera bénéfique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *