Nouvelle : L’Autorité de la concurrence saisie par Betclic au début de janvier

Début janvier, l’opérateur de jeu en ligne Betclic a décidé de saisir l’autorité de la concurrence sur le cas du PMU. En effet, Betclic pense que le PMU a le monopole depuis de nombreuses années et ne fait que de se développer à une échelle importante, alors que les paris sportifs sur Internet sont en chute libre constant.

Depuis que le pari mutuel urbain a mis en avant le bilan de ses activités en 2011 comptant un peu plus de 1.030 milliards d’euros de mises soit deux fois celui des autres opérateurs de jeu sur Internet. Betclic a décidé de réagir. Betclic voit une croissance dominante dans ces résultats et les opérateurs sportifs sont touchés par cette domination.

Le président de l’ARJEL confirme les dires. « Zeturf a une part qui n’est pas loin des 10% alors que les autres opérateurs sont plus marginaux. Le PMU connait une prépondérance et cela est en effet un problème de droit à la concurrence. J’ai notamment prévenu il y a quelques semaines l’Autorité de la concurrence à ce niveau. »

Interrogé par les autres opérateurs. Tout le monde est unanime. Le PMU profite de l’occasion et ses activités sur Internet sont également monopolisées.

Nous avons souhaité interrogé Betclic mais le groupe n’a pas souhaité faire de commentaires sur le sujet. Patrick Barbe, Président de Betnet « Lorsqu’un opérateur représente 98% du marché il est difficile de parler de marché compétitif et de Libre concurrence.»

Betclic a alors annoncé récemment qu’il attaqué le PMU pour concurrence déloyale.

Le 16 février dernier, BetClic, bwin et Unibet qui sont les trois principaux concurrents du PMU et de la Francaise des jeux, ont annoncé la création d’une association commune.
« L’Ajeli a pour mission d’être une force de propositions dans le débat public sur la situation et l’évolution du secteur des jeux en ligne en France » et « entend notamment apporter son expertise aux pouvoirs publics sur les conditions de l’ouverture du marché qu’elle accueille favorablement ». La nouvelle association « souhaite que cette ouverture soit efficace et équitable, au bénéfice des joueurs français et dans le respect des règles de loyale concurrence entre tous les opérateurs. L’idée a été lancée en novembre, explique Isabelle Parize, présidente de l’association et directrice générale de Mangas Gaming, propriétaire de Betclic. La Française des jeux et le PMU ont forcément une voix très sonore en France. BetClic, bwin et Unibet sont trois acteurs majeurs en Europe, 100% Internet et bien que concurrents, nous serons mieux entendus en parlant d’une seule voix pour défendre une ouverture efficace et juste du marché auprès des pouvoirs publics ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *